mardi 14 décembre 2010

Un peu d'histoire: les noms de rues Cardinale et Mazarine, la naissance du cours Mirabeau


La rue Mazarine

Aujourd'hui, un peu d'histoire! Explorons l'origine du nom de deux rues d'Aix, les rues Cardinale et Mazarine. Et au passage, on verra la naissance du cours Mirabeau.

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, j'ai une passion pour l'histoire, et dans cette passion pour l'histoire, une espèce de hobby sur l'origine des noms de rues.
Finalement, pourquoi a-t-on appelé tel endroit "Rue Espariat" ou "Place des prêcheurs" ? C'était qui Espariat ? Et qu'est-ce qu'il a fait de si bien pour que la rue lui donne son nom? Et les prêcheurs, ils prêchaient quoi?
Si ca vous intéresse, on reviendra sur ces deux là plus tard :)

Pour l'instant, on commence par des noms de rue plus simples: le quartier Mazarin, avec deux rues "Cardinale" et "Mazarine". 

Mazarin, comme le ministre du roi?

Et non, car il y a un piège! Ce n'est pas le célèbre cardinal Giulio Mazarin qui a donné son nom à ce quartier.
Ceci dit, il a fait plein d'autres choses, comme:
- être sponsorisé par Richelieu pour lui succéder
- être premier ministre de Louis XIII 
- être probablement amant d'Anne d'Autriche, femme de ce dernier
- être le régent légèrement envahissant de Louis XIV jusqu'à sa majorité


Le célèbre Mazarin, mais ce n'est pas lui qui a donné son nom au quartier: c'est un autre!

(Interlude: Mais si, vous savez Mazarin, celui qui empêche le mariage de Louis XIV avec sa nièce - Marie Mancini, qui fut, on le dit, le premier amour du roi - dans la comédie musicale "Le Roi Soleil". Il apparait même dans les trois dernières secondes du clip, là : http://www.youtube.com/watch?v=17CFKRwNd-0.
Bon, ben c'est toujours pas lui qui a donné son nom aux rues.)

Ce n'est pas lui donc, mais on ne va pas chercher très très loin non plus: en effet, c'est son frère!

Il y a donc deux Mazarins?

Déjà, précisons un point: les deux frères Mazarin (il y avait 5 soeurs en sus, dont deux seront les mamans des célèbres Mazarinettes) ont tous les deux reçus le titre de Cardinal.
Dans ce qui suit, je vais donc appeler le cardinal Giulio Mazarin (celui d'au dessus) : "le célèbre"(parce que bon, passer à la télé dans un clip du Roi Soleil, même si c'est que trois secondes à la fin, ça vous donne une certaine notoriété. En plus du fait d'avoir été premier ministre du royaume, bien sur.).

Le cardinal Mazarin qui nous intéresse, est donc le frère de ce dernier. Baptisé Alessandro à sa naissance, il est devenu Michel par la suite, lors de son entrée dans les ordres. Pour simplifier, on va tout le temps l'appeler Michel Mazarin, ou "MM".

Michel? Tiens, tiens, quelle coincidence!
En effet, il fut un temps où il y avait une rue "Saint Michel" dans le quartier Mazarin. Située pile entre la rue Mazarine et la rue Cardinale, elle s'appelle maintenant: rue Goyrand.


L'ancienne Rue "St Miqueu" - du nom de Michel Mazarin 

Bien que MM n'aie pas été canonifié, c'est bien lui qui a donné à cet endroit, rebaptisé depuis, son prénom monastique.

C'était qui en fait, MM?

Déjà, point important: il a été archevêque d'Aix en Provence pendant les 4 dernières années de sa vie (de 1645 à 1648), période pendant laquelle il a obtenu le rang de cardinal.
Au passage, notons la charmante coincidence qui fait que le frère du non-moins célèbre Cardinal de Richelieu, frère qui lui aussi est devenu cardinal, a également été archevêque d'Aix, de 1626 à 1628. 

La nomination de MM à l'archevêché d'Aix fut difficile: à l'origine, Mazarin "le célèbre" avait demandé au pape que son frère devienne cardinal, en envoyant une délégation à Rome dans laquelle se trouvait, d'ailleurs, MM. Le pape refusa d'accéder à cette demande, principalement pour des raisons politiques (mais pas seulement...il se raconte que le caractère ambitieux et manipulateur de Michel aurait pu jouer aussi en sa défaveur!). 

A l'époque, la rivalité France-Espagne était à son comble (ça ne se calmera qu'en 1659 avec le traité des Pyrénées, et le mariage de Louis XIV avec l'infante d'Espagne), et le pape était plutôt pro-espagnol, donc anti-français.
Du coup, pour bien montrer qu'il n'était pas d'accord avec la nomination de MM, il nomma d'un coup 8 cardinaux espagnols (vlan! au cas où le message ne soit pas bien passé...).
Sauf qu'un peu plus tard, à Rome, des espagnols liés à l'ambassade d'Espagne ont zigouillé publiquement un prêtre portugais dans les rues de la ville...
Du coup, la délégation française a menacé de quitter la ville, et d'emmener tous les expatriés français avec eux (parce que bon, si les religieux restent amis avec les espagnols même quand ils se font zigouiller par eux, c'est pas du jeu...).

Le pape du moment, Innocent X...pas si innocent!

Histoire de ne pas perdre la face (et tous les expatriés français de Rome), le pape concède donc 7 mois plus tard (quand même!) le titre d'archevêque d'Aix à Mazarin, ce qui n'est pas aussi bien que cardinal, mais déjà pas mal. MM repart donc tout content de Rome.
Mais tout le monde ne sera pas aussi content que lui...

"Michel Mazarin, [...] fut promu aux fonctions de maître du sacré palais apostolique, au détriment de sujets qui étaient plus dignes que lui de cette faveur, qui l'avaient mieux méritée par leurs travaux et leurs services"

Célestin Moreau, Histoire anecdotique de la jeunesse de Mazarin (1863)

Il se raconte même que pendant la cérémonie d'intronisation, saluant les personnes présentes, il en perdit sa mitre toute neuve (son chapeau) qui tomba directement dans les mails de Jérome Grimaldi. Le même Jérome qui allait devenir son successeur trois ans plus tard. Ahhh, le destin et ses blagounettes.

Au final, Mazarin le célèbre, lui, sera tout fâché parce que le pape n'a pas fait son frère cardinal. Du coup, il enverra des armées françaises attaquer deux petits ports italiens deux ans plus tard, ce qui aura pour effet de faire plier le pape.
Ouf, MM devient cardinal! Juste à temps, il mourra moins d'un an après.

Qu'est ce qu'il a fait de spécial pour donner son nom aux rues?

Disons le tout net, MM est un personnage très controversé. Déjà, parce qu'il accède aux postes importants sous l'influence du piston de son frère. Ensuite, parce qu'il utilise ces postes hauts placés pour s'enrichir (technique également utilisée par son frère, d'ailleurs). 
D'un autre côté, pour la ville d'Aix, c'est quand même plutôt cool d'avoir pour archevêque le frère du célèbre Mazarin, qui est le mec qui tient quand même les rênes du pouvoir en France.
Prenons pour exemple la construction du quartier Mazarin, qui finalement est ce qui nous intéresse, et qui constitue un parfait exemple de ce que je raconte.

A peine devenu Archevêque en 1645, Michel demande immédiatement à Louis XIV, alors âgé de 7 ans (et donc sous la régence de frère Mazarin le célèbre), l'autorisation de casser les remparts sud de la ville d'Aix. Ce que le roi, vous en serez surpris, lui accorde.

Louis XIV à l'age de la requête de MM

Cette décision va avoir deux conséquences directes: 
- permettre l'existence du cours Mirabeau dès 1649, appelé à l'époque simplement "le cours". En effet, le cours occupe actuellement la place où se trouvait alors la muraille sud. Abattre la muraille, c'était donc permettre au cours d'exister.
- créer le "quartier Mazarin" juste en dessous: la destruction de la muraille sud permet d'agrandir substantiellement la surface de la ville, et de créer un quartier peuplé de résidences bourgeoises, aux rues bien droites et perpendiculaires (contrairement à "la vieille ville), et à l'architecture influencée par les origines italiennes de MM.

Et voilà quelques rues et places baptisées au nom de sa seigneurie! MM ne se contente pas de la postérité: s'associant avec le promoteur immobilier, il vend à prix d'or les lots du nouveau quartier. 
Les prix élevés limitent clairement les acheteurs potentiels aux bourgeois riches de la ville, ce qui contribue à faire du quartier Mazarin un quartier....prospère! 
Et grâce à la vente du premier lot en 1647, Michel s'achète son argenterie...
(Source: Mazarin et l'argent : banquiers et prête-noms, Claude Dulong, École des Chartes, 2002, p. 206)

Voilà donc, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, résidant sur les rues Mazarine et Cardinale, vous savez maintenant ce qui donne à vos adresses postales ce nom distingué! 
Passants qui passez dans le quartier Mazarin, admirez la beauté des hôtels particuliers et de l'agencement italien de ce quartier chargé d'histoire...

Et vous tous qui me lisez, n'oubliez pas que Michel Mazarin a réalisé un des plus grands projets architecturaux d'Aix en Provence, s'est enrichi au passage, a également gagné le poste de cardinal, et tout ça grâce à son frère célèbre. Il a donc décidé de le remercier en faisant courir partout le bruit suivant, remonté à nos oreilles modernes par Jean Racine :
"Mon frère est un couillon!"

Merci de votre attention :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire